Soyez informés des nouvelles publications par mail

vendredi 24 novembre 2017

News écolos N°40


News écolos N°40 (novembre 2017)



Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Géothermie

Je vous mets en lien un article particulièrement bien fait sur la géothermie. Il explique de manière complète, et didactique les différents types de géothermie, en fonction de la profondeur :
Géothermie de très basse énergie : dans les première dizaines de mètre de la terre, sert essentiellement pour les pompes à chaleur.
Géothermie de basse énergie : jusqu'à 2000 mètres pour des des températures entre 30 et 100° sert essentiellement à des réseaux de chauffage urbain.
Géothermie de moyenne énergie : on atteint là des températures entre 100 et 150° peut servir pour le chauffage ou l'électricité.
Géothermie de haute énergie, au delà de 150° sert uniquement à produire de l'électricité.

A ma grande surprise, le podium des producteurs d'électricité par géothermie est le suivant :
1. USA
2. Philipines
3. Indonésie

Le deuxième volet de ce dossier décidément passionnant nous apprend que la production d'électricité à partir de la géothermie se résume en France (nous faisons quand même partie des 20 pays qui produisent de l'électricité à partir de la chaleur de la Terre) actuellement à 1,5 TWh pour 17 MW installés, et ce sur deux sites uniquement : en Guadeloupe, et en Alsace. Les objectifs sont de passer à 70 MW (facteur 4) installés en 2023. Cela ne va pas révolutionner le mix énergétique, du moins en métropole, car en Guadeloupe par exemple, cela peut être décisif pour atteindre l'autonomie.

Lors du prochain numéro, je vous parlerai du troisième épisode de cette enquête, sur la géothermie utilisée pour le chauffage en France.

CO2

Une usine géothermique émet un peu de CO2, pas beaucoup mais un peu quand même (environ 5% des émissions d'un centrale à charbon de même capacité). L'Islande vient d'installer une première usine de traitement de ces émissions résiduelles. Elle capte le CO2, et l'envoie dans une veine de basalte à grande profondeur, pour que cela se transforme par une réaction chimique en craie...Le constat actuel est que nous ne pourrons pas faire l'économie de ce genre de mécanismes. Nous ne parvenons pas à réduire assez vite notre production de CO2, il faut pouvoir en capter et le stocker sous terre, sous forme solide est la meilleure des solutions.

Stockage d'électricité

Le prix des batteries est en baisse, et d'après une étude qui vient de sortir de la banque Lazard, cela devrait continuer de l'ordre de 20 à 30% sur les 5 prochaines années. Je crois de mon côté, qu'une technologie de rupture doit pouvoir survenir dans les 5 à 10 ans à venir, tant les efforts de recherche et les pistes explorées se multiplient dans le monde, et donc entraîner des gains bien plus importants que cela.

Recyclage

L'Europe avait pour objectif de recycler 50% des déchets ménagers d'ici à 2020. En France, nous en sommes globalement à 40%, encore loin du compte. Même si plusieurs initiatives sont à saluer, comme à Paris la distribution gratuite de 500 lombricomposteurs par exemple. J'ai tendance à croire que dans les environnement urbains, un composteur de quartier est la bonne solution. Les échos d'expériences de lombricompostage dans sa cuisine que j'ai pu recueillir ne sont guère favorables.
Si comme moi, vous déjeunez dehors le midi en semaine, vous devez constater comme moi, que tous les endroits qui nous vendent notre sandwich et notre boisson quotidiennes ne sont pas équipés pour effectuer un tri des déchets, loin s'en faut.Voilà une des pistes à explorer. ou bien alors, faut-il récompenser par des cadeaux les bons trieurs, comme cela est en train de se mettre en place à Grasse, un des plus mauvais élèves pour le recyclage ??
L'actualité a parfois ses bonnes surprises. Quelques lignes plus haut, je râlais sur les endroits où nous déjeunions qui triaient de manière assez peu satisfaisantes, et aujourd'hui je tombe sur cet article qui nous explique que MacDo expérimente actuellement un recyclage de ces déchets organiques pour les transformer en biogaz qui alimentent... leurs camions de livraison. Il n'y a que les imbéciles ... vous connaissez la suite.

Véhicules

Des camions électriques, on l'a tous rêvé. Elon Musk dit qu'il va le faire. Il a présenté son prototype qui devrait entrer en production dès 2019. Plus cher à l'achat qu'un autre camion (mais on ne sait pas de combien), il devrait à l'usage permettre 20% d'économies. Et ce pour 800 km d'autonomie à pleine charge. Tout ceci est prometteur.

J'en avais parlé ici il y quelques mois, mais maintenant voilà, le premier train à hydrogène au monde roule, et il a été construit par Alsthom. Le gain économique est ici évident. Toutes les lignes ferroviaires dans le monde ne sont pas électrifiées. Alors, le choix est simple, conserver de vieilles locomotives diesel, électrifier à un coût faramineux ces lignes, ou bien y installer des trains hydrogène. L'Allemagne a opté pour cette dernière option.

Energies marines

Edouard Philippe, notre premier ministre a reconnu un énorme retard sur le sujet dans notre pays. Il a dit aussi que la mer méritait de plus massifs investissements. Ok, on est d'accord... et ensuite ? Ben pas grand chose, à part la consigne donnée à Nicolas Hulot de travailler sur le sujet du raccourcissement des procédures, pour que les projets puissent aboutir plus vite. C'est déjà ça. mais il serait temps de relier un constat navrant à des actions volontaristes.

ETM

Le projet NEMO devrait voir le jour en 2020 en Martinique. J'en profite pour faire quelques rappels sur l'ETM, l'énergie thermique des mers. Elle permet de bénéficier d'une grande différence de température et des lois de la thermodynamique pour créer de l'énergie. Le fond de tous les océans a une température d'environ 4°, si on a la chance d'avoir des eaux de surface chaudes, comme aux Antilles par exemple, les conditions sont réunies. Or en Martinique, il existe une fosse importante à moins de 4 km du rivage. Donc, ici tout est réuni pour fournir 35 000 foyers en électricité.

Solaire

Du solaire en circuit-court, c'est quoi l'idée ? Dans un quartier, plusieurs bâtiments sont équipés de panneaux photovoltaïques, et la production est dirigée en fonction des besoins des uns et des autres. C'est de l'autoconsommation à l'échelle d'un quartier. Quels en sont les avantages ? Tout d'abord, tous les bâtiments n'ont peut-être pas les mêmes besoins en même temps, donc par ce système, le stockage est mathématiquement moins nécessaire (même s'il l'est toujours). J'en vois aussi un autre, les avancées de l'autoconsommation présentent un gain caché. On sait en effet que 10% de l'électricité est perdue lors de son transport. Or plus d'autoconsommation égale moins de transports, donc moins de pertes. Une goutte d'eau ? Certes, c'est l'effet multiplicateur qui donnera tout son sens à ces économies.

EnR dans le monde

On l'oublie trop souvent, mais la France a des territoires sur tous les océans, petits morceaux de terre bleu-blanc-rouge perdus à l'autre bout du monde. Jusqu'à peu, l'alimentation électrique y était assurée par des groupes électrogènes. Cela change, comme sur la petite île Tromelin, où des panneaux solaires et des batterie de stockage ont été installés. Il est important que ces territoires loin de tout deviennent autonomes en énergie. Les gains financiers dans ces cas là permettent un retour sur investissement ultra-rapide.

Aimez, Partagez, Commentez

Cette semaine, deux sujets m'ont été suggérés par mes lecteurs. Vous aussi, n'hésitez pas...

News écolos N°57

News écolos N°57 (septembre 2018) Ce billet régulier a  pour  objectif de partager les actualités et les informations glanées...