Soyez informés des nouvelles publications par mail

vendredi 24 novembre 2017

News écolos N°40


News écolos N°40 (novembre 2017)



Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Géothermie

Je vous mets en lien un article particulièrement bien fait sur la géothermie. Il explique de manière complète, et didactique les différents types de géothermie, en fonction de la profondeur :
Géothermie de très basse énergie : dans les première dizaines de mètre de la terre, sert essentiellement pour les pompes à chaleur.
Géothermie de basse énergie : jusqu'à 2000 mètres pour des des températures entre 30 et 100° sert essentiellement à des réseaux de chauffage urbain.
Géothermie de moyenne énergie : on atteint là des températures entre 100 et 150° peut servir pour le chauffage ou l'électricité.
Géothermie de haute énergie, au delà de 150° sert uniquement à produire de l'électricité.

A ma grande surprise, le podium des producteurs d'électricité par géothermie est le suivant :
1. USA
2. Philipines
3. Indonésie

Le deuxième volet de ce dossier décidément passionnant nous apprend que la production d'électricité à partir de la géothermie se résume en France (nous faisons quand même partie des 20 pays qui produisent de l'électricité à partir de la chaleur de la Terre) actuellement à 1,5 TWh pour 17 MW installés, et ce sur deux sites uniquement : en Guadeloupe, et en Alsace. Les objectifs sont de passer à 70 MW (facteur 4) installés en 2023. Cela ne va pas révolutionner le mix énergétique, du moins en métropole, car en Guadeloupe par exemple, cela peut être décisif pour atteindre l'autonomie.

Lors du prochain numéro, je vous parlerai du troisième épisode de cette enquête, sur la géothermie utilisée pour le chauffage en France.

CO2

Une usine géothermique émet un peu de CO2, pas beaucoup mais un peu quand même (environ 5% des émissions d'un centrale à charbon de même capacité). L'Islande vient d'installer une première usine de traitement de ces émissions résiduelles. Elle capte le CO2, et l'envoie dans une veine de basalte à grande profondeur, pour que cela se transforme par une réaction chimique en craie...Le constat actuel est que nous ne pourrons pas faire l'économie de ce genre de mécanismes. Nous ne parvenons pas à réduire assez vite notre production de CO2, il faut pouvoir en capter et le stocker sous terre, sous forme solide est la meilleure des solutions.

Stockage d'électricité

Le prix des batteries est en baisse, et d'après une étude qui vient de sortir de la banque Lazard, cela devrait continuer de l'ordre de 20 à 30% sur les 5 prochaines années. Je crois de mon côté, qu'une technologie de rupture doit pouvoir survenir dans les 5 à 10 ans à venir, tant les efforts de recherche et les pistes explorées se multiplient dans le monde, et donc entraîner des gains bien plus importants que cela.

Recyclage

L'Europe avait pour objectif de recycler 50% des déchets ménagers d'ici à 2020. En France, nous en sommes globalement à 40%, encore loin du compte. Même si plusieurs initiatives sont à saluer, comme à Paris la distribution gratuite de 500 lombricomposteurs par exemple. J'ai tendance à croire que dans les environnement urbains, un composteur de quartier est la bonne solution. Les échos d'expériences de lombricompostage dans sa cuisine que j'ai pu recueillir ne sont guère favorables.
Si comme moi, vous déjeunez dehors le midi en semaine, vous devez constater comme moi, que tous les endroits qui nous vendent notre sandwich et notre boisson quotidiennes ne sont pas équipés pour effectuer un tri des déchets, loin s'en faut.Voilà une des pistes à explorer. ou bien alors, faut-il récompenser par des cadeaux les bons trieurs, comme cela est en train de se mettre en place à Grasse, un des plus mauvais élèves pour le recyclage ??
L'actualité a parfois ses bonnes surprises. Quelques lignes plus haut, je râlais sur les endroits où nous déjeunions qui triaient de manière assez peu satisfaisantes, et aujourd'hui je tombe sur cet article qui nous explique que MacDo expérimente actuellement un recyclage de ces déchets organiques pour les transformer en biogaz qui alimentent... leurs camions de livraison. Il n'y a que les imbéciles ... vous connaissez la suite.

Véhicules

Des camions électriques, on l'a tous rêvé. Elon Musk dit qu'il va le faire. Il a présenté son prototype qui devrait entrer en production dès 2019. Plus cher à l'achat qu'un autre camion (mais on ne sait pas de combien), il devrait à l'usage permettre 20% d'économies. Et ce pour 800 km d'autonomie à pleine charge. Tout ceci est prometteur.

J'en avais parlé ici il y quelques mois, mais maintenant voilà, le premier train à hydrogène au monde roule, et il a été construit par Alsthom. Le gain économique est ici évident. Toutes les lignes ferroviaires dans le monde ne sont pas électrifiées. Alors, le choix est simple, conserver de vieilles locomotives diesel, électrifier à un coût faramineux ces lignes, ou bien y installer des trains hydrogène. L'Allemagne a opté pour cette dernière option.

Energies marines

Edouard Philippe, notre premier ministre a reconnu un énorme retard sur le sujet dans notre pays. Il a dit aussi que la mer méritait de plus massifs investissements. Ok, on est d'accord... et ensuite ? Ben pas grand chose, à part la consigne donnée à Nicolas Hulot de travailler sur le sujet du raccourcissement des procédures, pour que les projets puissent aboutir plus vite. C'est déjà ça. mais il serait temps de relier un constat navrant à des actions volontaristes.

ETM

Le projet NEMO devrait voir le jour en 2020 en Martinique. J'en profite pour faire quelques rappels sur l'ETM, l'énergie thermique des mers. Elle permet de bénéficier d'une grande différence de température et des lois de la thermodynamique pour créer de l'énergie. Le fond de tous les océans a une température d'environ 4°, si on a la chance d'avoir des eaux de surface chaudes, comme aux Antilles par exemple, les conditions sont réunies. Or en Martinique, il existe une fosse importante à moins de 4 km du rivage. Donc, ici tout est réuni pour fournir 35 000 foyers en électricité.

Solaire

Du solaire en circuit-court, c'est quoi l'idée ? Dans un quartier, plusieurs bâtiments sont équipés de panneaux photovoltaïques, et la production est dirigée en fonction des besoins des uns et des autres. C'est de l'autoconsommation à l'échelle d'un quartier. Quels en sont les avantages ? Tout d'abord, tous les bâtiments n'ont peut-être pas les mêmes besoins en même temps, donc par ce système, le stockage est mathématiquement moins nécessaire (même s'il l'est toujours). J'en vois aussi un autre, les avancées de l'autoconsommation présentent un gain caché. On sait en effet que 10% de l'électricité est perdue lors de son transport. Or plus d'autoconsommation égale moins de transports, donc moins de pertes. Une goutte d'eau ? Certes, c'est l'effet multiplicateur qui donnera tout son sens à ces économies.

EnR dans le monde

On l'oublie trop souvent, mais la France a des territoires sur tous les océans, petits morceaux de terre bleu-blanc-rouge perdus à l'autre bout du monde. Jusqu'à peu, l'alimentation électrique y était assurée par des groupes électrogènes. Cela change, comme sur la petite île Tromelin, où des panneaux solaires et des batterie de stockage ont été installés. Il est important que ces territoires loin de tout deviennent autonomes en énergie. Les gains financiers dans ces cas là permettent un retour sur investissement ultra-rapide.

Aimez, Partagez, Commentez

Cette semaine, deux sujets m'ont été suggérés par mes lecteurs. Vous aussi, n'hésitez pas...

vendredi 17 novembre 2017

News écolos N°39


News écolos N°39 (novembre 2017)



Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Biogaz

L'IFP (Institut Français du Pétrole) énergies nouvelles vient de publier une étude sur le biogaz en Europe. Les chiffres sont assez instructifs. En Europe, cela représente 15,6 Metp de biogaz injecté (dont 7,8 rien que pour l'Allemagne, et 0,5 pour la France). Donc, on participe assez peu à l'effort continental, mais nous avons cependant multiplié par 3 notre production depuis 2015. Or nous avons un potentiel estimé entre 14 et 24 Metp par an dès 2040 (pour rappel, on utilise 254 Metp en ressources primaires d'énergies pour combler tous nos besoins). On devrait en voir pousser partout des méthaniseurs, et ils vont prendre un poids important dans le mix énergétique du pays.

Un agriculteur de l'Ouest de la France cherche à récupérer l'herbe des bas-côtés de la route pour la mettre dans son méthaniseur. Voilà encore une bonne idée qui devrait faire des petits. Cela a l'avantage en effet de ne pas laisser l'herbe pourrir sur place et donc de finir en composés azotés qui vont alimenter par ruissellement les nappes phréatiques.

Solaire

Dans la pléiade des technologies qui permettent de créer de l'énergie à partir du soleil, voici le panneau solaire organique. Il est souple, léger, et donc peut être posé à des endroits inaccessibles aux panneaux solaires classiques (soit à cause du poids ou de la forme de la surface, ou bien encore parce que le toit est à l'intérieur d'un site classé). Il est certes 4 fois moins efficace en termes de rendements et encore trois fois plus cher, mais sur chacun de ces paramètres, la marge de progression est énorme. Un projet pilote est installé sur le toit d'un collège en Charente Maritime.

A présent, je souhaiterais vous parler d'un projet qui provoque chez moi plusieurs réactions dans tous les sens. Le projet, c'est une petite commune du Cher de 2000 habitants qui le porte. Elle souhaite produire localement toute l'énergie électrique dont elle a besoin. Tout d'abord, c'est un beau projet, et la commune montre que c'est à la portée de tout le monde. Il a donc valeur d'exemple et de vitrine. Ce qui m'agace, c'est que si ce projet est montée en épingle, c'est qu'il fait office d'exception, alors qu'à mon sens, cette réflexion devrait être généralisée... Encore un peu de patience donc.

Hydrogène

Le cabinet Mac Kinsey a sorti un rapport sur cette source d'énergie et son potentiel. Les chiffres sont très éloquents : à condition d'un investissement de 20 à 25 milliards par an. L'hydrogène pourrait représenter en 2050, 30 millions d'emplois, 6 Gigatonnes de CO2 évitées par an (soit 20% de l'objectif visé en 2050) et dès 2030, entre 10 et 15 millions de voitures et presque 500 000 camions pourraient l'utiliser. YAPLUKA.

Nucléaire

Je viens d'apprendre que j'habite à moins de 50 kilomètres de 2 centrales nucléaires.... Cool ....Je l'ai su grâce à une infographie assez bien faite proposée par le site du figaro. Allez-y et voyez pourquoi il vaut mieux être parisien, nantais ou marseillais que lyonnais, bordelais ou lillois...

Autres

L'Irena (agence internationale des énergies renouvelables) s'est exprimée lors de la COP23. Ses rapports précisent qu'entre 2010 et 2016, les états ont installés 125 GW d'énergies renouvelables par an. Dans les feuilles de route des différentes COP, ils s'étaient engagés à installer 80 GW par an entre 2015 et 2030. On doit collectivement pouvoir s'engager sur un peu plus.

Un appel a été lancé par 15 000 scientifiques de 184 pays pour alerter sur l'état de la planète ces derniers jours. Ce qui est assez frappant dans cet article, c'est qu'il explique comment le premier appel de la communauté scientifique a été plombé en 1992 par les lobbys industriels. Comment peut-il y avoir encore débat sur la dégradation générale des conditions de vie sur Terre ??

Il y a encore besoin d'illustrations ? En voici deux :
En Chine, à l'approche de l'hiver, la lutte contre la pollution prend des airs de couvre-feu : productions d'usines arrêtées, constructions d'immeubles ou d'autoroutes stoppées et ce pour 4 mois...
L'Inde a connu un épisode de pollution particulièrement grave ces derniers jours. Respirer 1 journée dans certaines villes correspondait à fumer 50 cigarettes...On parle même d'état d'urgence sanitaire.

Une nouvelle fois, la sécheresse a des conséquences désagréables et un peu inattendues. La production électrique d'origine hydroélectrique a diminué de 16% sur 2017. Grrr et Re-grrr...

Aimez, Partagez, Commentez

vendredi 10 novembre 2017

News écolos N°38


News écolos N°38 (novembre 2017)



Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Eolien

260 m en bout de pales. c'est le nouveau record de hauteur pour une éolienne terrestre. Elle vient d'être installée en Allemagne. On pourrait s'arrêter là, mais ce n'est pas tout. Je l'ai déjà expliqué, la puissance d'une éolienne est directement liée à la surface couverte par les pales. mais l'article explique très bien que plus une éolienne est haute et moins elles sont sujettes aux turbulences et donc son rendement énergétique est augmenté (entre 0,5 et 1% par mètre). En effet, cette éolienne au delà d'être plus grande contient des réservoirs d'eau et une unité de pompage/turbinage qui permet de lisser la production au delà de l'intermittence du vent. C'est juste magnifique ;-)

Solaire

Je suis allé vous chercher une étude fédérale de nos amis suisses qui dit que le coût du photovoltaïque devrait baisser de moitié d'ici à 2050. Cela me paraît même un peu pessimiste.

On va de records en records. Au Brésil, une centrale photovoltaïque, la plus grande d'Amérique du Sud a commencé à produire ses premiers électrons cette semaine. J'ai retenu deux informations supplémentaires de cet article. On confond souvent solaire et photovoltaïque. Un module photovoltaïque produit de l'électricité à partir de la lumière (Photos en grec). Donc même quand il y a des nuages, de l'énergie est produite, certes avec une perte de 30%. Enfin, le Brésil avait une capacité solaire de 90 MW en Janvier et vise 1 GW à la fin de l'année (soit une multiplication par 11). Ce pays géant vit lui aussi sa révolution solaire.

Et si on produisait de l'électricité à partir de son papier peint ? Et si celui-ci était composé uniquement de cyanobactéries donc complètement recyclable et compostable ? Une équipe de chercheurs  du College Royal de Londres a testé un prototype (de la taille d'une main)

Géothermie

L'Auvergne est une région volcanique. Ses volcans se sont éteints il y a bien longtemps mais imaginer qu'il reste dans le sous-sol une quantité d'énergie importante exploitable est assez pertinent. Une deuxième série de permis d'exploration a été signée dans la région. Il est souhaitable d'exploiter ce potentiel, vivement les résultats de ces recherches.
A Saint Omer, dans le Nord, on n'en est plus à la phase d'exploration, on exploite la géothermie, et c'est bientôt la gare qui va pouvoir en bénéficier.

EnRs autour du monde

Imaginons un archipel volcanique en plein océan Atlantique, et pas loin de l'équateur, on peut imaginer qu'avec le vent, la géothermie et le solaire, ce chapelets d'îles pourrait être alimenté uniquement en énergies vertes. c'est aussi la conclusion à laquelle est arrivée le gouvernement du Cap Vert. Objectif 100 % renouvelable en 2025. Dans 8 ans !!!

Autres

Le trou de la couche d'ozone constaté cette année est le plus petit depuis 1988. Cet exemple me paraît révélateur de la capacité de l'humanité à surpasser des défis écologiques importants. Restons optimistes.

Aimez, Partagez, Commentez

dimanche 5 novembre 2017

News écolos N°37


News écolos N°37 (novembre 2017)



Ce billet régulier a pour objectif de partager les actualités et les informations glanées au gré de mes recherches sur la toile autour des sujets des énergies renouvelables, de l'environnement, ...

Eolien

La première ferme d'éoliennes flottantes commence à produire de manière commerciale en Ecosse. L'ironie est que c'est au moment où nous venons d'inaugurer notre première éolienne flottante d'expérimentation, qui ne sera installée que début 2018. Nous avons 3 ans de retard sur une des pistes de production d'énergie verte (ou bleue) les plus prometteuses et les plus adaptées à notre géographie !!

ENR dans le monde

L'Ethiopie a un énorme potentiel d'énergies renouvelables. D'ici fin 2019, une centrale photovoltaïque va produire 280 GWh par an. Cela s'inscrit dans un plan visant à fournir au pays 12 GW de capacités renouvelables d'ici à 3 ans. En France par comparaison, au 1er Juin 2017, nous en étions à 47 GW, mais je doute que nous ayons les mêmes besoins.

Au Burkina Faso aussi, ça bouge dans le solaire. les coût ont tellement chuté qu'en Afrique, même en y adjoignant des solutions de stockage encore chères, cela reste profitable. Du solaire en Afrique, une évidence, non ? La centrale récemment construite produira 5% des besoins électriques du pays.

Solaire

La nouvelle révolution des panneaux solaires s'appelle les pérovskites. Ils donnent des rendements incroyables, sont beaucoup moins chers à produire, mais sont malheureusement très fragiles. Chaleur et humidité les détériorent trop vite. L'université de Stanford a peut-être trouvé la solution : donner à ses panneaux d'un nouveau genre, une autre structure, une autre taille et une autre forme, en s'appuyant sur les yeux d'un insecte. Les résultats en labo sont enthousiasmants. La chute libre des prix du solaire n'est pas près de s'arrêter.

J'ai parlé récemment des panneaux solaires sur les toits. Une interpolation m'avait permis d'estimer à 1100 km² de toits utilisables en France. Une étude américaine dirigée par une université du Michigan estime qu'aux Etats-Unis, entre 5 et 7 Milliards de m² de surface sont déjà vitrés, soit entre 5000 et 7000 km². Or ces surfaces pourraient à terme être équipées de panneaux solaires transparents, technologie qui ne fait qu'émerger et donc promise à de nombreux progrès. Ces panneaux d'un nouveau genre permettent de capter les longueurs d'onde invisibles du spectre de la lumière et ont un rendement autour de 5% pour le moment. Voilà encore une nouvelle pierre à l'édification d'un mix énergétique décarbonné, et dénucléarisé.

Et pourquoi pas des serres solaires ? Oui pourquoi pas ? Il vient de s'en construire une de 33 000 m² dans les Bouches du Rhône. Le terrain garde sa vocation agricole mais produit en plus de l'électricité, 3,1 GWh par an seront ainsi produits.

A Fos sur Mer, une gigantesque centrale photovoltaïque (12 MW) couvre maintenant une friche industrielle. semaine après semaine, les exemples de ce genre se multiplient. Quand on connaît le mistral qui souffle dans cette région, on peut imaginer un avenir plus vert à la région.


Les routes sont des espaces pris à la nature. Une première expérience de route solaire a fait grand bruit (Route photovoltaïque en Normandie construite par Colas à grands frais). Il s'en profile une deuxième dans un autre genre. Vinci propose une route qui va capter la chaleur absorbée par le bitume, la stocker soit dans des centes spécialisés, soit plus profondément dans la terre et la restituer à la demande. L'idée est bonne, reste à savoir si cela marche vraiment, à suivre.

Hydrolien

En attendant que les problèmes autour des grosses hydroliennes marines se résolvent, ça avance du côté fluvial. De nombreuses entreprises françaises sont le sur le sujet et prêtes à conquérir le monde. Un nouvel exemple breton dans l'article en lien.

Aimez, Partagez, Commentez

News écolos N°59

News écolos N°59 (octobre 2018) Ce billet régulier a  pour  objectif de partager les actualités et les informations glanées a...